Contacter l'équipe Passerelle

Via
le formulaire
Par téléphone au 0 820 22 36 15*
*Numéro indigo 0,09€ TTC/min depuis un poste fixe
Orientation

Se réorienter en école de commerce après une licence

  1. Home
  2. PassMag
  3. Se réorienter en école de commerce après une licence

Se réorienter en école de commerce après une licence

Vous étudiez actuellement à l’université mais vous envisagez de changer de voie ? Une réorientation est tout à fait possible, que vous soyez en licence 2 ou licence 3. Certaines passerelles  vous permettent même de changer de cursus sans pour autant perdre vos crédits ECTS acquis lors de vos premières années d’études. 

C’est le cas des admissions parallèles en Grandes Ecoles de Commerce et de Management. Celles-ci vous permettent d’intégrer ces établissements prestigieux directement en 3ème année (via le concours Passerelle 1) ou 4ème année (via le concours Passerelle 2).

Pourquoi se réorienter après une licence ? 

Des formations universitaires de qualité, mais des débouchés limités  

Choisir une formation universitaire permet de se spécialiser à un haut niveau dans une thématique donnée, si l’on poursuit jusqu’en master 2. Il s’agit d’un bon choix pour les étudiants ayant déjà une idée précise du métier qu’ils souhaitent exercer. Pour ceux étant plus indécis, se cantonner à ce type de cursus peut aboutir à de mauvaises surprises une fois que l’entrée sur le marché de l’emploi approche. Nombre de métiers restreints, concurrence accrue...il est important de vous renseigner sur les débouchés concrets de votre filière bien en amont de la fin de vos études. 

 

Diplômés issus de l’université : une insertion difficile sur le marché du travail 

Comme évoqué plus haut, les débouchés offerts aux profils purement universitaires restent limités. Or, compte tenu de la concurrence qui en découle, les conditions d’embauche proposées par les entreprises correspondent rarement aux attentes des diplômés issus de l’université.  

Ainsi, même si ces derniers trouvent un 1er emploi dans les 18 mois suivant l’obtention de leur diplôme, la grande majorité d'entre eux accepte un salaire moins élevé que celui qu’ils espéraient. 

Emeline, diplômée d’une licence en Droit privé, raconte ainsi que son entrée en master universitaire s’était accompagnée d’une dure prise de conscience de la réalité du marché, ce qui l’avait convaincu de se réorienter et d’intégrer le Programme Grande Ecole de BSB à Dijon. 

 

Entrer en école de commerce après la fac : les avantages 

Une approche pédagogique axée sur les savoir-faire et savoir-être 

Contrairement à l’université qui se cantonne à des cours magistraux complétés de TD, les écoles de commerce diversifient leurs formats de cours afin de permettre à leurs étudiants d’approfondir à la fois leurs savoir-faire, leurs connaissances et leur savoir-être. A la clé : des cours variés et ludiques, à la pointe des dernières tendances en termes de pédagogie, et des étudiants apprenant à capitaliser sur leurs points forts tout en développant des comportements clés pour évoluer sereinement en entreprise. 

 

Un enseignement professionnalisant 

Tandis que les formations universitaires offrent peu d’occasions d’acquérir une réelle expérience en entreprise, les écoles de commerce intègrent la professionnalisation au cœur de leur cursus pédagogique. 

Stages, alternances, intervenants professionnels... tout est pensé pour aider les étudiants à mieux définir leur projet professionnel et à les préparer à leur futur métier. 

Ce point est d’autant plus essentiel sur un marché de l’emploi où les recruteurs renâclent à recruter de jeunes diplômés ne pouvant pas être opérationnels immédiatement. 

Les expériences acquises au cours des études font alors la différence sur un CV et représentent un atout précieux. 

La professionnalisation a été un argument décisif pour Sarah, étudiante à l’ESC Clermont Business School après avoir obtenu une licence 2 en Info-Com. Celle-ci voulait en effet profiter des nombreux partenariats entre son école et de grandes entreprises. 

 

Un parcours ouvert sur l’international 

Le monde s’est amplement globalisé au cours de ces dernières décennies et il est aujourd’hui devenu essentiel pour les étudiants de rajouter une dimension internationale à leur profil. Or, même si les établissements universitaires proposent des échanges Erasmus et hors Europe, le nombre de places disponibles est généralement très limité et ne permet pas à la majorité des étudiants de partir. Les écoles de commerce, quant à elles, proposent des partenariats internationaux bien plus étendus vers des dizaines de destinations, grâce à un réseau dense de partenariats avec des universités sur tous les continents, ce qui ouvre de nouveaux horizons. 

Outre les échanges internationaux, les business schools proposent également des cours, voire des parcours, entièrement en anglais et accueillent de nombreux étudiant étrangers sur leurs campus.

Une façon efficace de s'immerger dans un environnement cosmopolite sans même quitter la France.

 

Débouchés : le champ des possibles 

Contrairement à l’université qui tend à spécialiser les étudiants, les écoles de commerce proposent des enseignements très diversifiés, pouvant déboucher sur de multiples métiers. Cerise sur le gâteau : quelle que soit leur spécialisation en dernière année, les enseignements communs sont suffisamment solides et variés pour permettre aux étudiants de tenter leur chance dans tous types de secteurs. 

Cet atout est d’autant plus vrai pour les étudiants ayant débuté leur formation à l’université, lesquels peuvent se prévaloir d’une large culture générale en plus des apprentissages propres au monde des entreprises. 

Racha, initialement titulaire de 2 licences (une en Commerce et une en Chimie), a ainsi fait le choix stratégique de poursuivre en master à MBS afin de s’ouvrir un maximum de portes à la suite de sa diplomation.  

 

Une excellente insertion professionnelle 

Contrairement aux diplômés de masters universitaires, les diplômés des grandes écoles de commerce ne rencontrent pas de problème pour trouver rapidement un 1er emploi à hauteur de leurs espérances. Selon l’enquête 2020 de la Conférence des grandes écoles, 64% des alumni ont signé un 1er contrat avant leur sortie de l’école. Au final, 94,5% trouvent un 1er emploi moins de 4 mois après leur diplomation.

Concernant le salaire, celui-ci est en moyenne de 36 746 euros hors primes, et de 41 218 euros avec primes. 

 

Quelles sont les démarches à suivre pour intégrer une école de commerce après une licence ? 

Années d’études validées 

Les étudiants pouvant postuler aux admissions parallèles en écoles de commerce sont ceux étant en cours de validation l’année du concours (ou ayant déjà validé) une L2 (120 crédits ECTS) ou une L3 (180 crédits ECTS).  

 

Profils concernés 

Les admissions parallèles sont ouvertes à tous les profils universitaires, qu’il s’agisse d’étudiants de Lettres, d’Economie, de Droit, de Sciences, etc. Même si certaines filières sont davantage représentées que les autres (c’est le cas de la filière « Eco-Gestion »), tous les étudiants peuvent tenter leur chance.  

Dans le cadre du concours Passerelle Programme Grande Ecole, les candidats sont évalués sur trois épreuves écrites, dont une épreuve au choix à sélectionner parmi 10 thématiques très diverses (Marketing, Culture générale et littéraire, Géopolitique...), leur permettant ainsi de mettre en avant leur formation initiale. 

 

Déroulé des admissions parallèles 

Afin d’avoir la possibilité d’intégrer une Grande Ecole de Commerce dès la rentrée prochaine, vous devez passer les épreuves écrites et orales du Concours Passerelle Programme Grande Ecole. Selon votre niveau d’étude, vous devez choisir entre Passerelle 1 pour une admission directe en 3ème année (si vous êtes actuellement en L2) ou Passerelle 2 pour une admission directe en master 1 (si vous êtes actuellement en L3).  

Pour vous inscrire au concours Passerelle Programme Grande Ecole, rendez-vous sur l'espace candidat

Voir tous les articles