Contacter l'équipe Passerelle

Via
le formulaire
Par téléphone au 0 820 22 36 15*
*Numéro indigo 0,09€ TTC/min depuis un poste fixe

Analyste KYC

Fiche métier

  1. Home
  2. Métiers d'avenir
  3. Analyste KYC

Analyste KYC

Aux manettes d’un poste stratégique bien que relativement nouveau, l’analyste KYC est garant de la sécurisation des opérations financières de son entreprise avec tout autre acteur potentiel de son marché.

Il s’agit donc d’un métier phare - notamment dans le secteur bancaire - et passionnant pour les candidats souhaitant manipuler des données sensibles.

Notez que l’intitulé « analyste KYC » peut également s’apparenter au « gestionnaire LAB Lutte anti Blanchiment ».

Ses missions

En véritable détective, l’analyste KYC doit rassembler et analyser toute l’information disponible sur un client potentiel afin de transmettre une vision claire à sa hiérarchie des risques et opportunités d’un dossier. L’analyste KYC doit ensuite baliser le périmètre du projet pour que celui-ci se déroule de la façon la plus sécurisée qu’il soit. Pour résumer en 3 points les missions qui lui sont généralement confiées :

  • Audit et contrôle : s’assurer de la conformité des documents de “due diligence” et de la véracité des informations financières fournies, rechercher les antécédents en matière de défaut de paiement ainsi que la pratique d’activités illégales éventuelles. Ou encore analyser un marché afin d’avoir une idée claire du positionnement d’une future entreprise partenaire.
  • Gestion de projet MOA : préparer les livrables nécessaires à la mise en place et au suivi de chaque opération commerciale (cahier des charges…).
  • Réalisation de reportings : faire régulièrement remonter les informations essentielles auprès du service de gestion des risques et de la direction d’une entreprise.

Ce métier est-il fait pour vous ?

Si vous êtes pragmatique et la personne à laquelle les projets délicats sont confiés les yeux fermés, le métier d’analyste KYC est fait pour vous.

Vous devrez plus particulièrement être :

  • De confiance et à l’aise avec les responsabilités.

  • Autonome tout en aimant le travail en équipe.

  • Rigoureux et savoir traiter efficacement des sources de données variées (financières, commerciales, juridiques…) dans le but d’en faire ressortir les enseignements essentiels pour l’avancement d’un dossier.

  • A l’aise dans un environnement international (maîtrise de l’anglais, connaissances géopolitiques, connaissance des règlementations internationales).

  • Résistant au stress inhérent à un poste-clé et au travers duquel la responsabilité pénale d’une entreprise peut être engagée.

Tendances de recrutement

Du fait d’une complexification de la situation géopolitique mondiale et de l’augmentation du volume de transactions, les besoins en recrutement de ce type de profil sont en recrudescence, notamment auprès des établissements financiers. En effet, ceux-ci se doivent de respecter les standards de l’AMF et de limiter au maximum les risques encourus lors de chaque opération. Bien que le secteur financier soit majoritaire sur le marché du recrutement des analystes KYC, d’autres secteurs d’activité commencent à recruter des profils similaires (tech, startups, immobilier, recrutement…).

En avril 2019, + de 500 offres d’emploi sont proposées en France.

Salaire d’un analyste KYC

La rémunération de ce type de fonction à haute responsabilité est attractive.

De 30 000€ / an pour un débutant, celui-ci peut dépasser 60 000€ / an pour un profil sénior.

Evolution de carrière

L’analyste KYC peut, après quelques années d’expérience l’amenant à être doté d’une connaissance approfondie de son marché, évoluer vers un poste de contrôleur des risques ou occuper une fonction managériale au sein du département Risques & Conformités de son entreprise.

Quelle spécialisation en école de commerce ?

Ce métier étant relativement récent, aucune spécialisation n’y est encore exclusivement dédiée. Les majeures en Banque, Finance et Gestion restent néanmoins les parcours les plus adaptés. Ceux-ci pourront ensuite être complétés par un stage de fin d’études en entreprise durant lequel l’étudiant sera formé aux spécificités de ce métier.

Spécialisations en Master des écoles du concours Passerelle